Jardin dans les Alpilles

Au milieu d'une nature somptueuse, le jardin dense et formel se transforme progressivement dans un fondu enchaîné avec le paysage. Au loin, la beauté des Alpilles s'impose avec éclat.

Un jardin élégant, sophistiqué et un brin classique, un jardin à vivre conçu dans la continuité de la maison ; tel était le souhait des propriétaires.

« Tout se développe autour de la superbe perspective à perte de vue, magnifiée par le contrefort des Alpilles en toile de fond »...

Un long sentier parcourt la propriété, partageant le jardin de formes taillées et la partie agricole. Sans rupture aucune, l'intégration au paysage est exemplaire.

Jonction évidente, le Champ de Lavande, une marée de buissons longeant l'oliveraie. Seule, une parcelle du pré est coupée, le reste est gardé naturel et suit les saisons.

Plus loin, sous les amandiers, trois sculptures en terre cuite : des brebis blanches et le profil d'un cheval grandeur nature, sorte de clin d'oeil au monde agreste.

Proches de la maison, se développent le jardin formel et des espaces protégés à l'abri du vent. Une treille fleurie de parterres somptueux étire sa perspective focalisant sur une impressionnante sphère en pierre au centre du Jardin Rond.

Le Jardin de Fleurs s'épanouit, souligné par ses formes graphiques en résonance avec Le Labyrinthe. Un tapis de galets blancs accentue l'écorce de trois platanes taillés ; flanqués d'un banc, ils procurent fraîcheur et ombre.

Cette fois encore, Dominique Lafourcade fait appel aux plantes endémiques ; autour du plan d'eau alternent sarriettes et érigérons, dans les vases d'Anduze prospèrent des romarins et des massifs de valériane rouge exaltent les parterres.

Derrière la maison, le potager est serti de palissades. Terrasses couvertes, chambres de verdure, angles dérobés, cheminements, espaces protégés ou exposés à la brise... une invitation permanente à vivre au rythme des saisons.